Interview de Catalyst

Musicandgamer : Comment s’est faite votre rencontre début 2016?

Jules : Au départ, Catalyst était un projet personnel pour lequel je composais seul depuis mes 13 ans. Mais, j’étais décidé à en faire un groupe à partir du moment où j’atteindrais ma majorité et où je pourrais être autonome à tout point de vue. C’est pour ça que, courant 2016, un peu après ma majorité, j’ai décidé de faire de Catalyst un groupe. Notre ancien batteur était le premier membre à l’avoir rejoint. J’ai ensuite posté des annonces pour trouver un guitariste lead et un bassiste.

C’est d’abord Jefferson, le bassiste, qui s’est présenté à nous. En réalité, je le connaissais déjà depuis quelques temps car nous nous étions déjà rencontrés dans le cadre d’un autre groupe.

Florian est le dernier membre à avoir rejoint la formation initiale. On s’est rencontré sur Facebook, et on a commencé à discuter. On a vite échangé sur ma recherche de guitariste, qui a abouti à son entrée dans le groupe.

En juin dernier, nous avons changé de batteur et c’est désormais Paul qui officie à ce poste.

Musicandgamer : Quels ont été vos tout débuts ? Vos conditions de répétition …

Jules : Nos tout débuts ont été marqués par beaucoup de travail de mise en place afin de créer une base solide pour le groupe. On a commencé à travailler réellement en avril 2016. A ce moment nous étions encore 3, Florian n’ayant rejoint le groupe que début novembre. On répétait souvent, travaillait plusieurs setlists pour proposer beaucoup de variations en live, et on commençait déjà à préparer la sortie de notre premier EP.

En septembre de la même année, on a commencé à enregistrer l’EP. Nous n’avons pas été dans un studio professionnel pour cette première production. Tout a été mixé et masterisé par mes soins. J’ai quelques bases en MAO, donc je me suis débrouillé pour faire un son correct pour une première production, sans prétention.

Une fois que celui-ci fut entièrement prêt, nous avons officiellement lancé le groupe afin de faire découvrir notre musique au public. C’est pourquoi la véritable naissance du groupe se situe plutôt au tout début 2017, car avant ça nous ne travaillions que dans l’ombre, et personne à part notre entourage ne connaissait l’existence de ce groupe.

Musicandgamer : Expliquez-nous ce fameux « Catalyseur » ? Qui est-il ?

Jules : Toutes les musiques de Catalyst tournent autour d’une seule et même histoire que j’ai écrite. Elle retrace donc l’histoire de ce catalyseur, personnage central.

Pour faire simple et pour ne pas trop en dévoiler avant la sortie du premier album, je vais te faire un petit résumé de notre concept.

L’histoire se passe à notre époque. Dans cette fiction, notre univers a été créé par 9 sages ayant pour mission de protéger et de garder l’univers. Un sage parmi les 9 fut nommé Créateur, gouvernant suprême de l’univers. Pendant longtemps, l’entente créée ne fut jamais remise en question, les sages étant égaux entre eux jusqu’à ce que le créateur décide de s’attribuer plus de pouvoir et de devenir tout puissant, brisant ainsi l’égalité parfaite mise en place depuis des millénaires. Régnant désormais seul, le Créateur sema le chaos dans l’univers et brisa toutes les règles instaurées par le passé.

Les 8 sages restants décident alors de briser l’alliance les unissant au Créateur afin de créer un nouveau monde pur. Toutefois, sans ce dernier, gouverner leur devient impossible car leur puissance demeure insuffisante. Ils doivent alors trouver une neuvième entité, capable de remplacer le Créateur, capable de canaliser et de concentrer la puissance des 8 sages. Ils cherchent quelqu’un qui puissent être le catalyseur de leurs forces (= Catalyst) pour remplacer le Créateur ; devenir le neuvième et ultime sage.

La création de ce nouveau monde « meilleur » passera par le chaos total, qui permettra aux sages de devenir les maîtres incontestés de l’univers, et au Catalyseur de devenir le successeur du Créateur.

Musicandgamer : Vous dites que « Catalyst délivre une expérience unique où la brutalité a une place toute aussi importante que la sérénité ». Expliquez cette dualité.

Jules : On fait du death metal, mais pour nous c’est essentiel de laisser nos morceaux respirer à travers des passages plus sereins. On a des morceaux assez longs et parfois assez progressifs, c’est important pour nous de placer des passages calmes pour donner un maximum de cohérence aux titres.

D’un autre côté, cette dualité est importante dans notre musique car nous racontons une histoire. Une histoire est faite de beaucoup d’éléments, si on veut être fidèle à ça, on ne peut pas qu’être brutal dans notre démarche. A l’inverse on ne peut pas non plus être trop mélodique sinon l’histoire chaotique perdrait tout son sens et de toute les manières, l’approche death metal disparaîtrait.

Musicandgamer : A quand un Full Length?

Jules : On a enregistré notre premier album durant la première moitié de 2018. Il est désormais terminé et en cours de mixage/mastering au Vamacara Studio de Clisson (Dagoba, Loudblast, Joey Jordison, Tambour du Bronx…).

On n’a pas encore de date de sortie précise. Il sera disponible soit à la fin de cette année, soit en début 2019.

Catalyst

Musicandgamer : quelles sont les difficultés pour enregistrer un tout premier album ?

Jules : Je pense qu’il y en a plusieurs et que chaque groupe a ses propres difficultés en studio. Pour notre part, la première difficulté c’est le manque de recul et d’avis extérieur sur ce qu’on peut produire. C’est difficile de délimiter ce qui est bon et mauvais. L’autre difficulté c’est de faire attention à ne pas tomber dans un cercle vicieux, où on veut toujours faire mieux et où on finit par tout changer. Il faut savoir mettre un terme au processus créatif et de mise en place des détails, mais ce n’est pas forcément simple car on pense toujours pouvoir faire mieux.

Musicandgamer: Pourriez-vous jouer un autre style que du Death Metal?

Jules : Catalyst n’a pas vocation à faire autre chose que du death. L’histoire est violente et chaotique, et nécessite ce style pour s’exprimer.

En tant que membres, par contre, nous pourrions jouer dans d’autres styles bien que ce ne soit pour le moment le cas pour aucun d’entre nous 4 ; nous sommes tous dans le death !


Musicandgamer: Personnellement je trouve votre musique comme extrême et mélodique à la fois, et même si je n’aime pas beaucoup les étiquettes, pourrions-nous dire que vous faites du Melodic Death Metal ? Et vous revendiquez-vous de la nouvelle scène Death, ou au contraire à vos mentors des années 80-90 ?

Jules : Nos influences dans Catalyst sont diverses et on emprunte à plusieurs styles différents. L’étiquette death mélodique pourrait coller, mais elle resterait insuffisante vis à vis de nos influences black, thrash ou encore progressive.

Certaines influences peuvent déjà se ressentir sur l’EP, mais cette diversité se montrera encore plus sur ce premier album à venir. C’est pour cela que nous n’adoptons que l’étiquette Death Metal, afin de tout regrouper, et de ne pas entrer dans un sous genre particulier qui ne représenterait pas toute la musique de Catalyst.

Pour la revendication, ce serait plus de la scène death des années 90 / début 2000, en effet. On a été influencé par pas mal de groupes, notamment des groupes comme Nile, Opeth (pour le côté plus progressif), Deicide, ou encore Dying Fetus. Ça ne se ressent pas forcément dans nos compositions, mais l’essence de notre inspiration se situe principalement ici.

Musicandgamer : Quel message voulez-vous transmettre ?

Jules : Le message derrière nos chansons est assez écologique, sans être humanitaire. Si les musiques de notre album expriment le chaos, c’est car notre monde actuel est chaotique et destructeur, et le catalyseur est une fiction où la Nature, représentée par les sages, s’occuperait de remettre les choses en place afin de créer un ordre et un équilibre à nouveau parfait. Le message, c’est que tôt ou tard, peu importe ce que nous faisons, la nature reprendra ses droits, violemment. La vision du Catalyseur est une façon brutale de redonner à la nature ce qui lui appartient.

Catalyst

Musicandgamer : Avez-vous un titre préféré sur votre EP et pourquoi?

Jules : On est à peu près tous les 4 d’accord pour dire que notre morceau préféré est « The Catalyst’s End ». On prend vraiment plaisir à la jouer à chaque concert et c’est toujours un très bon moment. Elle est assez progressive, il se passe beaucoup de choses, et elle a une place très importante dans l’histoire racontée par le groupe.

Musicandgamer : Quels sont les sujets que vous abordez généralement ?

Jules : Les thèmes principaux des morceaux sont la justice, la destruction, le chaos, la remise en question de notre vie contemporaine et des dogmes qui nous entourent.

Musicandgamer : Pourquoi avez-vous choisi l’Anglais comme langue ?

Jules : On voulait que notre musique puisse être comprise par le plus de personnes possibles, donc le français ne pouvait pas convenir car elle serait limitée aux francophones. De plus, l’anglais est bien plus mélodique et agréable à entendre dans notre style.

Musicandgamer : Des tournées, concerts prévus dans le futur ?

Jules : Quelques concerts pour la fin d’année, et sûrement bien plus l’an prochain. Cette année était notre première où nous étions actifs scéniquement, l’année prochaine nous comptons nous déplacer beaucoup plus pour défendre notre album.

Musicandgamer : A quels jeux vidéo jouez-vous ?

Jules : On joue tous à des trucs un peu différents. Moi par exemple, c’est beaucoup les jeux d’aventures ou de plateforme. Les FPS aussi. J’adore les jeux Zelda, et également la série BioShock, TheDarkness… et là j’attends le prochain Red Dead Redemption avec impatience.

Florian joue aux derniers jeux Switch en ce moment. Jeff lui est plus gamer PC, avec notamment Overwatch et World Of Warcraft dernièrement. Quant à Paul, il ne joue plus pour l’instant, donc je ne saurais pas te donner de référence le concernant !

Musicandgamer : Pour finir, comme la tradition le veut : quelle question auriez-vous aimé que je vous pose ?

Jules : Peut-être une question ou deux en plus sur les jeux vidéo ! C’est une idée vraiment cool de mélanger musique et jeux, et j’ai bien aimé répondre à la petite question précédente. En tout cas merci pour cette interview, c’était un plaisir de répondre à tes questions.

Vous avez aussi la possibilité de les retrouver ici:

Catalyst

Liens:
https://www.facebook.com/CatalystFR
https://catalystfr.bandcamp.com/releases
https://soundcloud.com/user-87430818
https://twitter.com/CatalystFR
https://www.youtube.com/channel/UCY-UclemZrxGEYaJur-jWvg

CONTACT:
catalystbandfr@gmail.com

Pour marque-pages : Permaliens.

4 réponses à Interview de Catalyst

  1. Mathias Sedrin dit :

    Vraiment un très bon groupe, je les découvre. Ils ont un bon potentiel. Bravo à eux.

  2. Sirenass dit :

    Vraiment un très bon groupe, je les découvre. Ils ont un bon potentiel. Bravo à eux.

  3. Claire Hass dit :

    Super musique et j’aime bien l’histoire du Catalyseur…authentique

  4. Ping :Xaon, Catalyst et Voorhees au No Man's Land | | Musicandgamer.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *