Catalyst//Bio

Catalyst // Catalyst Audio // Catalyst Videos // Catalyst Photos

Biography (FRENCH ONLY) :

(If you specifically want an English translation of our biography, please, contact us.)
Formé officiellement en début 2017, Catalyst est une jeune formation de Death Metal français, trouvant son origine en la personne de Jules Kicka.
La musique de Catalyst délivre une expérience unique où la brutalité a une place tout aussi importante que la sérénité. Les influences de Catalyst sont multiples, le groupe n’hésitant pas à orner son death metal d’influences diverses, que ce soit dans la musique progressive, le death technique, ou encore le black metal.
Il en ressort ainsi des morceaux fondamentalement brutaux, mais le calme provoqué par les interludes permet à l’auditeur d’être transporté dans un univers plus atypique.
Les 4 membres de Catalyst viennent tous d’horizons différents et sont rassemblés dans le but de faire vivre cette musique qu’ils composent ensembles.
Le groupe est composé de 4 membres :
Jules Kicka, le guitariste/chanteur du groupe, qui est le fondateur du groupe. Il est aussi la personne qui écrit les paroles, et compose toute la musique émanant de Catalyst.
Jefferson Brand, bassiste de Catalyst.
Florian Iochem, guitariste soliste du groupe.
Paul Loup, batteur de la formation.
La fin de l’année 2016 est une année importante pour Catalyst, non seulement car la création du groupe est issue de ce moment, mais c’est aussi l’année d’un Line-up solide, et d’une première production. En effet, c’est durant cette année qu’est sortie la première production de Catalyst, qui est un EP de quatre titres nommé « Dawn of a Dreadful Fate ». Cet EP représente une première pierre à l’édifice qu’a créé l’ensemble du groupe en suivant la ligne directrice faite par Jules, qui peut être vu comme un premier aperçu de ce qu’est Catalyst. L’EP est basé sur un concept simple : chaque morceau est issu de plusieurs des futures productions du quartet.

L’histoire de Catalyst est basée sur une histoire fictive retraçant la vie d’un personnage nommé le Catalyseur. Les différentes productions du groupe retraceront les étapes que traversera le Catalyseur, tout en étant toujours focalisé sur les thèmes de la justice, de notre monde contemporain, ainsi que la remise en cause des dogmes qui peuplent notre monde, aboutissant à une destruction d’une partie de l’univers.
Le groupe est actuellement en train de préparer un full-length pour l’année 2018, produit au VAMACARA STUDIO de Clisson sous la direction de HK Krauss. (Dagoba / Loudblast / Les Tambours du Bronx / Joey Jordison). Dans le même temps, Catalyst continue de défendre son premier EP « Dawn Of A Dreadful Fate» sur ses différents concerts.

 

Activities of the band:
2016: Birth of the Band and preparation for the different live setlist.
End of November 2016: Promotional photo shooting with the photograph Benoit Mota, in order to promote our first EP to come.
December 21st, 2016: Official release of our first EP « Dawn of a Dreadful Fate »
January 29th, 2017: Involvement in an advertising made by DAMAGE DONE PRODUCTION, in the context of the festival HAUNTING THE CHAPEL
February 13th, 2017: Physical release of our first EP “Dawn Of A Dreadful Fate”
March 2017: 1000 views reach on our first song “Demophobia” on YouTube
May 9th, 2017: First video for our YouTube channel (not including the songs of our first EP): Playthrough of the song « Demophobia » performed by Sébastien Guillaume.
May 14th, 2017: First live appearance of the band, in order to see if the band is ready for the stage. (Le Vieux Canal of Lunéville (France) )
June 16th 2017: Playthrough video of the song « The Catalyst’s End », performed by our bassist Jefferson Brand.
July 2017: Beginning of the pre-production and songwriting for our first full length album « The Great Purpose Of The Lords »
September 2017: Agreement to record, mix and master our future first album in the VAMACARA STUDIO for February 2018 in Clisson, France.
Mid- September 2017: Preparing press book, technical specification and rider for our future show.
October 2017 : Preparing the first show, and last modifications for our first album.
November 4th 2017: First Live for the Band.
End November : Creation of T-shirt design, and poster for our merchandising
December 2nd 2017 : Live Catalyst w/ Depraved + Conquerors + Hell Gate
16th December 2017 :Playthrough video of the song “Forsaken” by our guitarists Florian Iochen and Jules Kicka.
End December 2017 : Guitar and bass tracking for our first album
26th January 2018 : Live with GOD DETHRONED & MISANTHROPE
January 27th, 2018 – Metz, Bar la Chaouée w/ Sors Immanis + Conquerors + Nekrobioz
End February 2018 : Recording session at Vamacara Studio during one week.
2nd March 2018 : 1000 likes reached on our Facebook Page
March 10th 2018 – Lille, Le Midland w/ Creeping Fear + Wasteland
March 17th 2018 – Luneville w/ Deficiency + Warfaith and more.
May 26th 2018 – Terville, Le 112 Festival “Channel Rock”
June 30th – Azelot Lun’evil Festival w/ In Arms, Old’n’Glam and More
July 28th – Nancy, The Riveter w/ Obsidium + Warfaith + Beyond Remains

Past date:
May 14th, 2017: Luneville Festival le Vieux Canal
November 4th, 2017 – No Man’s Land, first show ever from Catalyst, headliner. W/ Lightmare + Beyond Remains
December 2nd, 2017 – Saint Dié les Vosges w/ Conquerors + Hell Gate
January 26th 2018 – Haunting The Chapel Festival w/ GOD DETHRONED + MISANTHROPE + Temnein
January 27th, 2018 – Metz, Bar la Chaouée w/ Sors Immanis + Conquerors + Nekrobioz
March 10th 2018 – Lille, Le Midland w/ Creeping Fear + Wasteland
March 17th 2018 – Luneville w/ Deficiency + Warfaith and more.
May 26th 2018 – Terville, Le 112 Festival “Channel Rock”
June 30th – Azelot Lun’evil Festival w/ In Arms, Old’n’Glam and More
July 28th – Nancy, The Riveter w/ Obsidium + Warfaith + Beyond Remains
Upcoming Dates :
September 29th : Golbey, Salle L’artiste w/ Hammerkiss + Deadman Square
Octobre 19th : Volemrange Les Mines, No Man’s Land w/ Xaon + Voorhe

Example of review for the first EP :

Review from WonderBox Metal:
Catalyst are a death metal band that mix in elements of thrash, progressive, atmospheric, and modern metal into their music. […] Deathgrowls and blackened screams anchor the music down in the brutal dirt, while the music rages and thrashes around them. There’s more here than just raw aggression though, as Catalyst amply show over the course of these songs.
The music mainly operates in classic death metal territories, but also takes detours into other areas too. The main and obvious one would be that of thrash metal, but there’s also some more modern influences here and there taken from groove and progressive metal; although it should be noted that these have been comprehensively assimilated into the deathly delivery of the songs, so don’t go expecting Catalyst to sound like your favourite shiny new band anytime soon.
Although certainly on the brutal end of the spectrum, this is not lacking in melody, nuance, or atmosphere when it needs to be. Tracks like The Catalyst’s End demonstrate a good mix of everything here, with old-school death metal, melodic thrash, Opeth-esque progressive wanderings, and some atmospheric enhancements all sharing space within the seven-and-a-half-minute track. […]. Catalyst have strongly stepped into the world for the first time and are already confidently making their mark. I eagerly look forward to what they do next, especially if they refine and develop their sound even further.
Highly promising; keep an eye on this lot.

 

Review from Heretik Magazine :
(If you specifically want an English translation of this review, please, contact us.)
Formé officiellement courant 2016, Catalyst évolue dans un Death sombre emprunt à quelques tourments et à de nombreuses brutalités. Du Death certes, mais pas n’importe quel Death lambda. Plutôt de ce Death mêlant parfaitement les bases old school avec tout l’apport que la modernité a pu dénicher. Bien évidemment, les standards et grands classiques de l’art sont ici maîtrisés, Catalyst passant à ce titre en revue riffs incisifs, growls caverneux, mélodies sinueuses et j’en passe et des meilleurs (« Forsaken »). […] Dawn Of Dreadful Fate s’affiche relativement complet et travaillé pour ce qui n’est qu’un premier EP (« The Catalyst’s End »). Avec quatre titres pour une durée avoisinant les vingt-cinq minutes tout de même, Dawn Of A Dreadful Fate n’est qu’une mise en bouche sur l’étendue artistique de Catalyst […] Dawn Of A Dreadful Fate en deviendrait presque une ode au Death et à ses âmes corrompues tant le sujet est maîtrisé et la claque envoyée. D’ailleurs, soulignons au passage l’artwork qui, tout de noir et de blanc vêtu, ne fait qu’annoncer le son qui le suit : sombre, torturé mais puissamment réussi […] Dawn Of A Dreadful Fate est un premier EP solide, fluide, homogène et surtout bien ficelé qui jette le premier pavé de Catalyst dans la marre du Death hexagonal. Notons surtout cette somptueuse façon du quartet à mêler passé et futur dans ses sonorités et la mise en balance pertinente qui en ressort.
Review from Metaldream webzine :
 » Le E.P. est lancé par « Demophobia » un mid-tempo avec riff brise -os et accélération Thrash… Le niveau des musiciens est tout de suite vérifiable. La batterie de Sébastien Guillaume, Blast, casse les rythmes, groove…
D’ailleurs que ce soit la basse de Jefferson Brand et la guitare soliste de Florian Iochem ils sont tous aux diapasons et on retrouve dans l’équilibre de la production le plaisir d’entendre les parties de chacun. […]
Premier travail et de facto CATALYST envoie un signal clair et puissant. Le groupe pose les bases de son travail et se fait connaître de la plus belle des manières : livrer un produit fini et représentatif de sa musique.
Nous attendrons la suite avec une certaine impatience. Amateurs de brutalité réfléchie CATALYST attend votre écoute

 

Pour avoir le bio du groupe en PDF, cliquer ici: CATALYST Pressbook

 

Les commentaires sont fermés.